top of page
  • Alexandra Jaffré

Exemple pratique du rôle d'un comité d'artiste

Dernière mise à jour : 4 juil.


Meuble en résine, exécution moderne évoquant médiocrement le style art déco
Détail d'un cabinet moderne faussement à Gustave Miklos © Alexandra Jaffré

Pauvres artistes... ils en voient vraiment de toutes les couleurs ! Faux, contrefaçons, plagiats, pastiches, attributions litigieuses ou hasardeuses sortent instantanément de terre dès que l'artiste est consacré par le marché. C'est pour, in fine, en protéger les collectionneurs que le rôle d'un comité d'artiste est d'assister et de conseiller les professionnels de l'art.


Cas pratique du rôle d'un comité d'artiste


En 2012, cette paire de cabinets avait été cataloguée comme "travail français", puis de nouveau en 2013 comme de "style art déco". Elle fut alors adjugée sur une estimation de 2.500 € à 3.000€.

De retour sur le marché de l'art, elle a été cataloguée comme une œuvre de l'artiste.

Parce qu'elle n'a pas été dessinée par Miklos, le comité de l'artiste est intervenu afin que son nom soit retiré de la fiche avant la vente. Précisons qu'aucun dessin préparatoire de cette paire de meubles n'a jamais été conservé dans le fonds Gustave Miklos. Normal... il n'en est pas l'auteur.


Paire de meubles de rangement ouvrant à une porte. Travail de laque moderne
Travail moderne. Paire de meubles laqués d'un vernis PU synthétique © Alexandra Jaffré

Cette paire de cabinets d'exécution moderne, en bois laqué d'un vernis synthétique polyuréthane, copie grossièrement une composition cubiste anonyme provenant des "souvenirs de Jacques Doucet" vendus le 31 mai 1985 à Drouot. C'était la première fois que ce dessin apparaissait en ventes publiques. Jusqu'à présent, aucun historien de l'art n'a identifié son auteur.


Tableau cubiste comparé avec un meuble pastiche
Comparaison entre le dessin anonyme provenant de la collection Jacques Doucet et la façade d'un des deux meubles modernes © Audap Godeau Solanet (à gauche). Alexandra Jaffré (à droite)

Il n'en existerait qu'un exemplaire ?... Ce serait vraiment dommage... Voici qu'en 2023, se vendait en Floride un seul élément (le pauvre !) comme "a lacquered wood possibly by Jean Dunand early mid-20th century". Il y a décidément des attributions fantaisistes qui nous échappent... On appréciera les différences des détails, des couleurs et de la coquille d'œufs avec le précédent pastiche.


Un meuble moderne ouvrant à une porte sur des étagères
Un meuble moderne en résine vendu en Floride, mais sans son compagnon d'infortune © D.R.

Ce genre de fausse attribution perturbe le marché et lèse l'acheteur. La légitimité des comités, et des experts qui les composent, repose sur la volonté d'une meilleure transparence du marché de l'art.


Que les collectionneurs se rassurent, la quasi totalité des œuvres de Gustave Miklos proposée aux enchères est bien de sa main. Certes, de rares pièces fausses, contrefaisantes, vulgaires pastiches, attribuées erronément ou faussement à l'artiste circulent, mais le Comité Gustave Miklos les a identifiées ou sait les identifier.


Les propriétaires d'œuvres de Gustave Miklos en possession d'un certificat d'expertise ou d'une facture de vente sont invités à les soumettre au Comité Gustave Miklos pour avis gracieux.

Le Comité Gustave Miklos assiste gracieusement les professionnels des ventes aux enchères afin de prévenir de fâcheuses déconvenues. C'est pourquoi, nous leur recommandons de nous consulter préalablement avant toute mise au catalogue d'œuvres, signées ou non signées. S'ils oublient de nous solliciter, ils risquent de cataloguer des œuvres sujettes à caution et de devoir en assumer la responsabilité, malgré leur bonne foi.


Auteur :

Alexandra Jaffré, historienne de l’art, expert Art Déco, membre de la Compagnie des Experts en Art et AntiquitésSecrétaire générale du Comité Gustave Miklos.





Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page